G-T-S

groupement terrariophille sarthois
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Bienvenue sur G-T-S, le forum dédié aux terrariophiles Sarthois, l'alternatif....

Partagez | 
 

 [Fiche] Uromastyx SPP

Aller en bas 
AuteurMessage
sandce
président
président
avatar

Messages : 494
Date d'inscription : 13/10/2010
Age : 40
Localisation : Torcé en vallée

MessageSujet: [Fiche] Uromastyx SPP   Mar 5 Avr - 9:21

UROMASTYX SPP




(Mâle U.A.Nigriventris)

GENERALITES:

Uromastyx ou plus connu sous le nom de "dob" en arabe est couramment nommé fouette queue en français en raison de sa faculté à se défendre en se servant de sa queue épineuse. Le genre Uromastyx est également composé de 16 espèces différentes. Certaines espèces comprennent également des sous-espèces , je parlerai alors des espèces telles que Uromastyx Acanthinura Nigriventris, Dispar Maliensis, Aegyptia, Ornata, Geyri et Ocellata.

AIRE DE REPARTITION:

le genre Uromastyx posséde une aire de répartition qui couvre L'Afrique du Nord ( Maroc, Sahara Occidental, Algérie, Nord de la Mauritanie, Tunisie, Libye ) mais également le Nord du Niger, Le nord du Tchad, L'Egypte, le Nord du Soudan, L'Erythnée, Djibouti, le nord de la Somalie, tout le Moyen-Orient, de la Syrie jusqu'au Yémen, L'Irak,L'Iran, le Sud de L'Afghanistan, le Pakistan, Le Nord-Ouest de L'Inde.
On le rencontre en général dans les zones désertiques et arides de ces pays ou la température peut parfois atteindre des pics allant jusqu'à 50°C en journée.

MORPHOLOGIE:

Il s'agit d'un genre dont la taille est trés variable, elle peut aller de 22 cm pour U.Macfadyeni à 75 cm environ pour U.Aegyptia.
Au Niveau de la morphologie,le genre est relativement reconnaissable par sa petite tête doté de puissantes machoires (capable de broyer les graines) et de petit yeux (le mâle se distingue de la femelle par sa tête relativement plus large) mais également pour son corps relativement aplati horizontalement et des membres robustes et griffus qui lui permettent de creuser des terriers. Quant à la queue, elle est recouverte d'épines.

-En ce qui concerne les moeurs de cette espèce il s'agit d'une espèce essentiellement diurne et terrestre qui régule sa température grâce à son exposition au soleil en début de matinée, là ou le soleil tape le plus fort. En cas de forte chaleur plus de 50°C l'uromastyx à souvent tendance à sa cacher au fond d'un terrier qu'il a lui même creusé et dont il défend farouchemment contre les prédateurs et les intrus. Il bloque l'entrée de son terrier avec sa queue et fouette l'agresseur avec celles-ci. On peut noter également lorqu'il est caché dans les rocailles il n'hésitent pas à gonfler son corps et ceci afin de se rendre plus difficile à déloger par ceux qui l'agressent.

-Concernant la biologie de ce lézard et ceci à l'instar de nombreux animaux vivant en milieux arides et extrémement désertiques ou la présence d'eau est rare, Le genre uromastyx boit peu voire pas du tout d'eau. Il est capable de compenser ses pertes d'eau (excréments) notamment en se nourrissant de végétaux riches ou non en eau et d'aliments protéinés(insectes). A partir de cette alimentation riches en lipides et autres nutriments, il est capable de produire une eau métabolique (métabolisations des élements nutritifs de son alimentation) suffisantes à parvenir à combler ses besoins physiologiques. D'autres espèces desertiques telles que le Pogona vitticeps en sont incapables et il n'est pas rare de voire un Pogona captif boire dans un récipient d'eau.
L'autre élement caractérisant la biologie de l'uromastyx est également le principe de la polypnée thermique. En effet en cas de température extrêmes, l'uromastyx est capable de rafraîchir son corps en ouvrant sa gueule tel un ventilateur.

LEGISLATION:

L'uromastyx est une espèce protégée classée en annexe II/B de la convention de Washington. Les spécimens intra-communautaires nés en captivités peuvent s'échanger librement contrairement aux spécimens extra-communautaire pour lequel le n° CITES est requis. En France l'uromastyx fait parti des espèces pour lequel le certificat de capacité est obligatoire et ceci dés le premier spécimen maintenu et tout ceci en raison de l'arrêté du 10/08/2004.


MAINTENANCE EN CAPTIVITE:

Aménagement du terrarium:


La taille du terrarium dépendra des espèces d'Uromastyx maintenues. Pour les petites espèces d'Uromastyx (U.Ocellata) , on choisira un terrarium de 120X60 cm,pour les espèces moyennes(U.A.Nigriventris), on optera pour un terrarium de 150X60 cm. Pour les plus grandes espèces(U.Aegyptia) un terrarium de 2mX1m. Le matériau utilisé pour la construction du terrarium de préfèrence sera en bois pour une meilleure capacité à tenir la température. L'aménagement du terrarium sera composé de divers branchages et cachettes(à demi-enfouies dans le substrat) avec des pierres empilées et bien calées. Quand au substrat, le choix se portera sur du sable trés fin ou coupeaux style Litalabo et ceci dans le but d'éviter les éventuelles occlusions instestinale en cas d'ingestion de ce dernier. Le terrarium offrira un bon gradient thermique à ses pensionnaires, en effet étant donné l'endroit ou vit l'Uromastyx en milieu naturel, les températures du terrarium devront être maintenues entre 29-33°C en point froid pour 45-50°C en point chaud voire 55°C ...grâce à une lampe chauffante diffusant des UVA/UVB ou spot chauffant. En ce qui concerne l'éclairage, il sera intense et sera assuré comme la plupart des lézards grâce à une source lumineuse diffusant des UVB(néon ou lampe chauffante spéciale) 10.0 ainsi que de 1 ou 2 néon simple. Etant donné les moeurs de l'uromastyx, il n'est pas nécessaire de mettre un recipient d'eau dans le terrarium. L'hygrométrie du terrarium sera faible voire nulle (30-40% maximum).


ALIMENTATION:

Le genre Uromastyx possède un régime alimentaire essentiellement herbivore. Dans la nature, les Uromastyx on parfois un régime alimentaire qui comprend jusquà 45 espèces de plantes différentes. Les variétés les plus consommées sont les composées, les cruciféres, les papilionacées, les graminées, les ombelliféres, les salsolacées.....
En captivité, il est bien entendu impossible de reconstituer une telle diversité mais néanmoins on peut s'en rapprocher et on donnera comme végétaux les suivants ( liste non-exhaustive):

Végétaux (feuilles):Pissenlit(à volonté), tréfle, luzerne, chicorée, batavia, frisée, scarole,endive, mâche, cresson, persil, choux chinois, choux vert, épinard, céleri....

Fleurs: hibiscus, paquerette ainsi que les fleurs de couleur jaune (trés appreciées).

Légumes: Haricots vert, et pois partiellement cuits, courgette, carotte, lentille, pois chiches, pois cassés.

Graines et granulés: Tournesol, Alfafa, sarrasin, mélanges divers pour oiseaux, granulés pour iguanes et pogonas(avec parcimonie car aliment deshydraté)

Les repas variront suivant les saisons:
-6 fois par semaine au Printemps
-4 fois par semaine en été
-3/4 fois par semaine en Automne
-En hiver,on ne donnera aucun aliment(hibernation).

L'autre parti de l'alimentation sera constituée en proportion moindre d'insectes qui seront donnés occasionellement (trop riches en lipides). Les avis des éleveurs sont partagés, certains reccomandent un régime exclusivement végétarien et d'autres reccomandent de nourrir en assez grandes quantités les uromastyx d'insectes et ceci notamment les femelles gravides et les jeunes.

Les compléments alimentaires ne sont pas à négligés on devra compléter l'alimentation des uromastyx, une à deux fois par semaine avec du calcium en poudre et des compléments multivitaminés.


REPRODUCTION:

Le cycle sexuel chez les Uromastyx est indissociable des facteurs climatiques: températures, photopériode et humidité. C'est pour cette raison
qu'il est indispensable de recréer le rhythme saisonnier en captivité.

A PARTIR DU 6 SEPTEMBRE (durée du jour 14h) LA PHOTOPERIODE EST ABAISEE D'UNE DEMI HEURE PAR SEMAINE.


date
durée jour
nourriture
néon
spot
10 NOV
9H30
2 FOIS/semaine
ALLUME
ALLUME
17 NOV
9H00
2 FOIS/semaine
ALLUME
ALLUME
24 NOV
8H30
RIEN
ALLUME
ALLUME
1 DEC
8H00
RIEN
ETEINT
ALLUME
8 DEC
8H00
RIEN
ETEINT
3H
15 DEC
8H00
RIEN
ETEINT
3H
22 DEC
8H00
RIEN
ETEINT
3H
28 DEC
8H30
RIEN
ETEINT
ALLUME
5 JAN
9H00
6 FOIS/semaine
ALLUME
ALLUME
Ici la photopériode est augmenté d'une demi heure par semaine.


Les juvéniles également bénéficient d’un changement saisonnier par la variation progressive de la photopériode (8 heures en hiver, 14 heures en été) ainsi que par une baisse relative de température notamment la nuit (le néon et le spot restent allumés, pour eux, pendant les 8 heures du jour). Au cours de l’hivernage leur croissance s’arrête tout comme en milieu naturel.

HIVERNATION:

Les fouette-queue seront soumis à une baisse de la photopériode à partir de l'Automne. On passera de 14 heures à 8 heures de durée d'éclairage. A partir de ce moment là et ceci dés la fin du mois de Novembre, l'éclairage sera diminué voir même éteint les température quant à elle seront abaissés progressivement à 5-10°C. Cette période d'hivernation durera jusqu'à début Janvier. A partir de Janvier, Nous reproduirons le processus inverse: les températures et la photopériode seront augmentées afin de revenir aux température normale

ACCOUPLEMENT:

Vers mi-Janvier, les parades nuptiales commencent. Le mâle cherche souvent à saisir de force la femelle pour pouvoir s'accoupler avec elle. Les accouplements sont parfois violents et la femelle est souvent harcelée . C'est pour cette raison que les accouplement seront à surveiller de prés. Une fois que le mâle a correctement saisi la femelle, l'accouplement commence et le mâle tente d'introduire ses hémipénis dans le cloaque de la femelle afin de la féconder.



(couple U.Ornata)

GESTATION ET PONTE:

Aprés l'accouplement, la femelle sera gravide et devra abondamment être nourris d'aliments calcifiés et ceci afin de favoriser le bon dévelloppement des oeufs et empêcher les éventuelles rétentions d'oeufs. Plusieurs semaines aprés le dernier accouplement, la femelle pondra ses oeufs au nombre de 5 à 20 selon les individus dans un bac contenant de la vermiculite prévu à cet effet.
les oeufs seront ensuites transférer (sans les retourner) dans un incubateur ou ils seront mis à incuber à une température de 31-32°C avec un taux d'humidité frôlant les 100%.
A la naissance, les jeunes seront maintenus si "possible" individuellement dans des petits bacs et élevés dans les mêmes conditions que les parents.



(femelle U.Ocellata)


(bébés U.Geyri)

CONCLUSION:

L'uromastyx est une espèce relativement agréable à élever et assez facile de maintenance. Ils s'adaptent relativement bien à la captivité, de plus étant donné que ses besoins en maintenance sont mieux connues, les reproductions se multiplient en captivité. Néanmoin la situation législative actuelle fait qu'il est de plus en plus difficile d'acquérir ce magnifique lézard.
La maintenance des différentes espèces d’Uromastyx peut varier quelques peu, mais elle obéit aux mêmes règles de base énoncées dans cette fiche d’élevage.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cd-reptiles.over-blog.com
 
[Fiche] Uromastyx SPP
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fiche technique de l'album avec le kit d'octobre de la Fée
» Comment faire une fiche de lecture
» Fiche de données de sécurité - Ethanol pur
» fiche technique du kit de novembre de la Fée par Cathyscrap85
» Fiche de présentation magazine à respecter !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
G-T-S :: INFORMATION :: fiches d'élevage-
Sauter vers: